REPIC_LogoSchriftzug_120.png

EBP - Brésil

Utilisation de Biogas au Brasil: Transfer de Technologie et Knowhow

Contrat: 2005.01
Biomasse

 

Utilisation de Biogas au Brasil:
Transfer de Technologie et Knowhow

Type de projet :

Etude de faisabilité

 

Technologie :

Biomasse

Pays :

Brasilien

 

Etat du projet :

Abgeschlossen

Partenaire suisse :

Ernst Basler + Partner AG (EBP), Zollikon, www.ebp.ch, Hans-Christian Angele
Genesys GmbH, Frauenfeld, Daniel Ruch (neu: BBF Biogas Beteiligungs GmbH)

ebp4_brasilien.jpg
© EBP
  ebp3_brasilien.jpg
© EBP

 Apport des partenaires suisses

Ernst Basler + Partner SA (EBP) est un bureau d’ingénieurs-conseils indépendant dont les activités s’étendent au-delà de nos frontières. EBP a réalisé un mandat relatif à la biomasse (sans le bois) dans le cadre du programme SuisseEnergie, acquérant ainsi une connaissance approfondie des technologies et développements en matière de biogaz. Dans ce domaine, la société Genesys Sàrl offre une large palette de services – du concept à la réalisation d’installations.

Description

Une première analyse succincte du marché et différents entretiens au Brésil ont montré, d’une part, que de très importantes possibilités d’utilisation de la biomasse existent et, d’autre part, que les technologies destinées à l’utilisation énergétique de ces matières organiques sont très demandées. L’Etat brésilien soutient l’utilisation d’énergies renouvelables. De ce fait, la technologie de la cofermentation des engrais de ferme avec d’autres types de biomasse pour produire du biogaz – technologie développée en Suisse et dans d’autres pays européens – a de grandes chances sur le marché, surtout dans le Sud du pays où se trouvent de grandes porcheries et fermes avicoles. La présente étude approfondie de faisabilité doit comporter une analyse détaillée du marché et déterminer la meilleure manière de procéder pour transférer technologie et savoir-faire de la Suisse au Brésil.

Résultats

Les possibilités d’utilisation de la biomasse dans les trois Etats du Sud du Brésil sont énormes. Les eaux usées des grandes exploitations porcines permettraient à elles seules de produire env. 360 GWh d’électricité et d’approvisionner 5 % des ménages. Les résidus des récoltes et de l’industrie agro-alimentaire, ainsi que les sous-produits de la production de biodiesel et de bioéthanol sont d’autres matières de base possibles. Les déchets ménagers organiques sont en revanche difficiles à mettre en œuvre, surtout dans les régions rurales.

Acquis

Les conditions-cadres pour une exploitation rentable d’installations de biogaz peuvent généralement être considérées comme bonnes. D’autres améliorations sont prévisibles à l’avenir pour deux raisons: d’une part, la mise en œuvre de la législation sur l’énergie progresse et les intervenants principaux sont davantage sensibilisés à la thématique des énergies renouvelables; d’autre part, la demande croît de manière générale. On estime que celle-ci augmentera de près de 6 % ces prochaines années. C’est la législation relative à l’injection d’électricité renouvelable produite par des indépendants qui constitue le plus grand défi, car elle est floue.

Documentation

Rapport final „Biogasnutzung in Brasilien: Knowhow- und Technologietransfer“ disponible sur www.repic.ch.